Plus de soutien des soins palliatifs à domicile grâce à l'expansion des services du RLISS de Champlain

Le parcours d’Anne et Michael Afelskie – « Ça m’a beaucoup aidé »

Le 7 septembre 2016 - Lorsqu’Anne Afelskie mourait du cancer chez elle, cette ancienne enseignante était aux côtés de sa famille. Elle a aussi reçu le soutien de bénévoles formés de l’organisme Madawaska Valley Hospice Palliative Care, qui lui rendaient visite chez elle, à Golden Lake, pendant quatre heures presque tous les jours.

Les bénévoles aidaient Anne à se brosser les dents. Ils préparaient des repas, faisaient la vaisselle et racontaient des blagues. Des infirmières engagées par le Centre d’accès aux soins communautaires (CASC) de Champlain lui donnaient ses médicaments antidouleur, tandis que des préposés aux services de soutien à la personne lui donnaient des soins supplémentaires.

Cette situation était exactement ce qu’Anne souhaitait. Elle ne voulait pas mourir dans un lit d’hôpital. Son mari, Michael Afelskie (sur la photo), agriculteur de 73 ans et ancien comptable, était reconnaissant de l’aide qu’il a reçue à domicile.

M Afelskie« Sans ces services, Anne n’aurait pas pu rester à la maison. Être à la maison, c’est ce qu’elle voulait. Mes enfants venaient la fin de semaine pour passer du temps avec leur mère. Ma fille, Julie, amenait ses deux filles ici et passait la majorité de la fin de semaine ici », dit M. Afelskie. « Je labourais les champs, faisait les foins et je nourrissais les vaches. Les bénévoles m’ont permis de faire des petites tâches à la ferme, mais ils m’ont aussi donné un peu de répit du point de vue mental. J’ai pu sortir de la maison et faire quelque chose de différent, ça m’a beaucoup aidé », ajoute-t-il.

Lisa Hubers, directrice de programme à Madawaska Valley Hospice Palliative Care, dit que les services communautaires peuvent aider les personnes en fin de vie durant une épreuve extrêmement difficile.

« À mesure que la maladie progresse, il y a des moments angoissants et parfois, des petites situations de crise, et nous aidons la famille à apaiser leurs inquiétudes, » dit Lisa Hubers en ajoutant que le personnel clinique était toujours disponible, en personne ou au téléphone, pour répondre aux questions d’Anne et de Mike Afelskie et de leurs deux enfants. « Cela a permis à la famille d’éviter de se rendre à l’urgence et d’être confortable à la maison jusqu’à la toute fin. »


Visionner - vidéoclip

En plus de fournir des services à domicile, Madawaska Valley Hospice Palliative Care offre aussi deux lits de soins palliatifs en établissement à Barry’s Bay pour les personnes qui préfèrent ce genre de milieu. Le RLISS de Champlain fournit le financement pour ces services dans le canton de la vallée de Madawaska et dans d’autres parties de la région de Champlain. Le RLISS appuie aussi de façon générale la planification et les efforts d’amélioration liés aux soins palliatifs par l’entremise du Programme des soins palliatifs de Champlain.

« Le RLISS accorde la priorité à l’accès aux services de santé comme les soins palliatifs pour tous les résidents de la région de Champlain, peu importe où ils habitent dans la région », explique Chantale LeClerc, chef de la direction du RLISS de Champlain. « L’expérience positive de la famille Afelskie dans le système de santé montre l’importance de jumeler les services aux besoins uniques et aux préférences des patients et des personnes qui s’en occupent. Fournir un soutien aux personnes en fin de vie et à leur famille dans leurs propres communautés n’est pas seulement ce que les gens veulent, c’est avantageux pour le système de santé en général. »

Du point de vue provincial, le gouvernement de l’Ontario a annoncé en juin 2016 qu’il investissait 75 millions de dollars supplémentaires afin de donner aux patients plus d’options et un meilleur accès aux soins palliatifs communautaires et aux soins de fin de vie.

Comme première étape, une partie de ce financement ira aux établissements de soins palliatifs dans toute la province, dont 2,8 millions de dollars dans la région de Champlain. Cette augmentation du financement pour les lits de soins palliatifs existants renforce le soutien en fin de vie, qui allège la souffrance et la douleur et améliore la qualité de la vie et de la mort.

« Les établissements de soins palliatifs sont des endroits formidables qui fournissent des soins aux patients et aux familles et font preuve de compassion lors d’un moment très difficile dans leur vie. Ces établissements font partie intégrante du plan du gouvernent de l’Ontario visant à assurer un accès à des soins palliatifs de haute qualité », explique John Fraser, adjoint parlementaire au ministre de la Santé et des Soins de longue durée.

Parcours des patients


Plus de renseignements